Category:Les Petits et les Minis de Sabine’

Des nouvelles de la classe des petits/minis

 - by Peillon Sabine

Avant chaque période de vacances, nous prenons le temps de regarder nos classeurs et nos carnets de brevets pour visualiser nos progrès.

.

On apprend à prendre soin de nos outils de travail…

.

Au retour des congés de Noël, à l’accueil, on joue à organiser des repas de famille…

.

Et on est devenus des as de la construction !

.

Mais après un spectacle, lorsque la maîtresse passe un diaporama des photos et vidéos sur l’ordinateur… on en oublie de jouer !

.

NOS NOUVEAUX ATELIERS

Les couronnes : algorithmes avec identification de formes et de tailles

.

Tourner autour des gommettes en « fermant la porte » (tracé qui tourne fermé ≠ spirale). On change de couleur à chaque « rond ».

 

Pâte à modeler : les boules (3e étape du brevet)

.

Perles : un collier d’une seule couleur (2e étape du brevet)

.

Travail de la pression du geste : colorier le lapin « tout doux caresse » pour ne pas le réveiller et le terrier « très fort » pour le cacher aux yeux du chien (cf : histoire de « Justin le petit lapin »)

.

Parallèlement, avec Sabine et Frédérique, nous avons commencé à travailler autour de l’art aborigène mais chut… c’est une surprise pour la fin de l’année !

.

EN SALLE DE JEUX : nos nouveaux ateliers de gymnastique

(photos légendées ultérieurement par les enfants)

.

.

 

.

.

 

 

 

 

 

Classe des Petits/Minis : Une journée africaine à l’école

 - by Peillon Sabine

Aujourd’hui, Bambi, Jean-Luc et Georgio, de la compagnie Graines de Calebasse, sont venus nous proposer un spectacle et une animation autour des contes, musiques et danses du Sénégal.

Ci-dessous quelques photos qui seront légendées ultérieurement par les enfants.

.

Y’avait un spectacle (Inès) Il s’appelait l’Afrique (Lucas) Le roi des animaux (Robin)

(NB :  Le titre du spectacle : « Assita et la calebasse magique »)

Assita, c’est la grande copine de Bambi (Inès) Mais non c’est son prénom ! (Valentine)

.

Le spectacle (1h)

Là , c’est Jean-Luc, il fait de la flûte (Syméon) Le bâton, c’est pour faire tomber de la pluie (Clarisse) C’est le bâton du silence (Callie) Il arrête avec le doigt, il disait : chut ! (Robin) Il disait : yecric, yecrac » (Valentine)

.Assita, cassé tambour (Diego) Ils chantaient et après ils ont cassé la calebasse (Callie)  Et après ils se disputaient (Valentine)

.Elle danse (Lucas) C’est la danse du kangourou ! (Valentine)

(confusion avec les documentaires que nous regardons actuellement sur les danses aborigènes…)

.

En fait, elle court (Léna M) Non, elle ramasse un morceau de calebasse magique (Amaury) Elle parlait avec son grand père (Lucas)

.C’est un lion, en fait il m’a fait peur ! (Juliette) C’est un monsieur avec plein de paille (Tiago) C‘est un Djinné, il s’appelle Maalandi (maîtresse) Il avait un tambour dans un bras (Robin) Il était rigolo, il faisait plein de blagues, comme Diego ! (Valentine)

.Elle touchait les cordes (Robin) C‘est un instrument fait avec une grosse calebasse, il s’appelle un bolon (maîtresse)

.C’est un xylophone (Robin) Un balacon, c’est fait avec des casseroles ! (Valentine) Un balafon avec des calebasses dessous (maîtresse)

.

Plein de petits tambours à l’eau (Lucas) Tambours d’eau (maîtresse)

.

Sur la tête, elle tourne. (Thomas) Elle a fait pas tomber (Callie)

 

  Le public est conquis…

.
Peut-être pas tous !

C’est les enfants qui ont peur ! (tous)

.

Pourtant Assita fait tout pour nous faire rire !

C’est la danse des éléphants, elle est rigolote !

.

Elle a mis la calebasse dans les fesses ! (Elina)

.

Sur le ventre ! (Callie)

.

Sur la tête comme Kirikou ! (Valentine)

.

.

.

Ensuite atelier chants et danse avec Bambi (35mn pour les petites classes)

Avec Bambi, on fait une ronde (Valentine), une danse (Gabriel)

.Elle me portait, pour être un bébé. Je lui ai dit « attention, je te préviens, je suis trop lourde ! » Elle a dit qu’elle était forte.

.On faisait les griffes comme le tigre (Inès)

.

Elle tapait sur ses jambes. (Noé)

.On fait la queue leu leu (Lucas) Le serpent (Thomas)

.

Puis atelier chants et percussions avec Jean-Luc (35mn pour les petites classes)

(On fait la liste des instruments) Des tambours, des djembés, des calebasses, des tambours d’eau, un balafon

..

.

On faisait « acoulamende sasasa ! (Valentine)

.

On tapait avec les mains (Gabriel)

.

.

Tous les enfants ont adoré l’animation et en parlent avec des étoiles dans les yeux… merci la Compagnie Graines de Calebasse !

.

Matinée Noël en classe 4 (suite)

 - by Peillon Sabine

(Compte-rendu fait par les enfants sans voir les photos)

On a eu des bonbons (Valentine)

On les a tous mangés (Gabriel)

Le Père-Noël, il a donné des cadeaux (Mathieu)

Moi, j’en ai même pas eu ! (Noé)

Mais si, il a apporté des livres pour les enfants (Mathieu)

Et des jouets pour la classe (Gabriel)

Moi, j’aime pas les livres (Noé)

Léna, elle aime bien les livres ! (Tony)

Le père- Noël, il a pris nos lettres (Gabriel)

En fait, on a fait une photo avec le Père-Noël (Léna M.)

Maîtresse : « Et avant ça, qu’est-ce qu’on a fait de très important ? »

Pipi ! (Valentine)

Au spectacle, on a chanté (Inès)

On a chanté « Chocolate y cafe » et le Père Noël qui était enrhumé et tout ça (Callie)

Les chansons de la chorale de Noël (Valentine)

Mamie, elle a dit que c’était bien et papa il a dit que c’était super bien ! (Amaury)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à tous les parents de l’école qui ont permis la réussite de cette matinée festive !

 

Décloisonnement en classe 4

 - by Peillon Sabine

Nous avons commencé le décloisonnement la semaine dernière.

Les photos ci-dessous feront ultérieurement l’objet de légendes sous la dictée des élèves.

(PS : au début de la séance suivante, aucun enfant présent ne me dit être allé voir le blog avec ses parents…)

 

On fait des formes sur le sable magique. On peut faire des châteaux de sable, des bateaux… on s’amuse !

.

En fait, on peut jouer avec les pâtes. Si on en met partout, on ramasse avec une pelle et une balayette. Il faut mettre dans l’autre bol. Il faut prendre avec la cuillère pour apprendre à pas faire tomber.

.

C’est pour sentir la gratte, le doux, les chatouilles.

.

Il faut faire les formes. Fabriquer des choses. On peut faire une poule comme le modèle.

.

On met pas de l’eau par terre !

.

Avec un objet, on va renverser l’eau dans une bassine pour la remplir.

.

On presse l’éponge pour transvaser l’eau. Quand on a fait avec les deux mains, on prend une seringue.

.

Quand c’est fini, on balaye ! L’autre jour, on n’a rien mis par terre, Sabine nous a félicités !

.

Le gâteau a été fabriqué par les enfants de l’atelier cuisine avec Laurence.

.

On le mange à l’occasion de la collation du lendemain… on se régale, c’est un moment très convivial… du coup, on trinque !!!!

 

Cycle gymnastique en classe 4

 - by Peillon Sabine

Nous avons des activités sportives tous les jours : le lundi, c’est expression corporelle et ronde. Le mardi jeux autour des cerceaux avec Frédérique.

Les jeudis et les vendredis, nous avons commencé le cycle gymnastique… pensez aux tenues adaptées ! (attention également aux couettes sur le dessus de la tête qui empêchent les roulades…)

.

La salle de jeux est divisée en 4 ateliers destinés à explorer plusieurs gestes moteurs et types de déplacement

« C’est des parcours » (Amaury), « de motricité » (Robin), « de la gymnastique » (Valentine)

.

Le premier parcours demande à ramper sous un banc

« Je passe sous le banc » , « sur le ventre » (Valentine), « comme un serpent » (Noé)

.

Enjamber des chaises

« Il faut passer par les chaises » (Noé), « On change de chaise » (Valentine)

.

Se tracter avec les bras sur un plan incliné

« Il faut avancer sur le ventre » (Robin), « On avance avec les bras, on tire » (Callie)

.

Descendre une échelle à reculons : il faut donc enjamber en se retournant… pas facile, surtout en jupe !

« On tourne et on descend » (Lucas), « Elle passe par dessus, elle enjambe et après on descend en reculant » (Valentine)

.

ici, il faut marcher sur un espace réduit en travaillant son équilibre (2 niveaux de difficultés).

« Faut marcher sur le banc et sur la poutre » (Gabriel)

.

Sauter d’en haut sur un gros tapis

« Il faut sauter et descendre du tapis tout de suite sinon on va se faire mal » (Noé)
.

avec, ici aussi, deux niveaux de difficultés

.

Il faut se réceptionner sur les pieds !

.

Cette activité demande de surmonter ses peurs : on est tout fiers ensuite quand on y arrive !

« C’est celui qui est en haut qui saute en premier » (Amaury)

.

Roulade sur un plan incliné

« C’est la roulade, on met la tête sur le tapis et les pieds sur la table » (Lucas)

« Et les mains sur le tapis aussi » (Amaury)

.

On doit rester sur ses pieds et poser le front et les mains sur le tapis… la maîtresse nous aide à tourner avec la tête rentrée « comme un escargot ». Mais certains enfants y arrivent déjà tout seuls !

.

Si on se met sur ses genoux… ça ne marche pas !

.

En début d’activité, on chante une « petite chanson pour se chauffer le corps ». A la fin, relaxation obligatoire : on doit poser sa tête et essayer de ne plus bouger en écoutant la musique ou l’histoire racontée par la maîtresse.

 » C’est les statues, si on ne bouge pas, on gagne ! » (Callie)

Justin le petit lapin en salle de jeux

 - by Peillon Sabine

Les lundi, mardi et mercredi, nous utilisons la salle de jeux pour des activités de danse et d’expression corporelle.

.

L’histoire de Justin le Petit lapin que nous écoutons sur un CD raconté par Pierre CHENE est l’occasion de nous échauffer et de faire un peu de gymnastique. Au début, il se réveille…

.

Il s’étire…

.

Un peu de toilette : les oreilles

.

les yeux

.

le nez

.

les pattes

.

le ventre

.

le dos

.

sans oublier son petit bout de queue !

.

Il mange…

.

Il se déplace (pas facile de marcher comme un lapin !)

.

Il agrandit son terrier avec les pattes de devant puis celles de derrière : quelle souplesse !

.

Un chien s’approche, Justin a très peur !

.

Heureusement tout finit par une fête !

.

Au revoir Justin !

.

Peinture aux doigts en classe 4

 - by Peillon Sabine

La peinture aux doigts nous permet de travailler la motricité fine et la mobilité des doigts, préalables à l’écriture.

Comme pour tous les apprentissages, nous commençons par une exploration libre avant de réaliser des productions aux consignes de plus en plus restrictives.

.

D’abord découverte libre de plusieurs gestes, avec un ou plusieurs doigts, voire toute la main…

.

On fait l’inventaire de toutes les traces possibles en fonction de nos réalisations

.

Voilà quelques résultats…

.

Pour la deuxième étape, la maîtresse nous entraîne à pianoter, d’abord sur un vrai clavier…

.

….puis sur un faux !

Il ne faut utiliser que le bout de nos doigts, sans frotter…

.

Pendant l’activité, nous écoutons un Prélude de Chopin : « Tristesse »

.

Voici donc une œuvre musicale traduite en peinture…
.
.

A la troisième étape, nous continuons à tapoter mais avec un seul doigt, celui que l’on veut…

.

C’est l’automne !

.

.

Pour finir, la maîtresse nous demandera de faire des points avec l’index de façon précise sur un trait

 

Maintenant nous sommes prêts à réinvestir ce travail sur la mobilité de l’index :

  • avec la souris de l’ordinateur
  • dans nos activités de graphisme (quand on écrit, la pince se fait entre le pouce et l’annulaire, l’index servant à faire bouger le stylo)
  • pour nos réalisations plastiques de fin d’année (à la manière des Aborigènes d’Australie)

Cet apprentissage est enrichi par les comptines avec jeux de doigts que nous utilisons tous les jours… c’est un travail de longue haleine !

.