Category:Les Petits et les Minis de Sabine’

Projet « danse » en partenariat – Classe 4

 - by Peillon Sabine

 

LES ATELIERS DE DANSE AVEC NATACHA

En classe 4, avant les ateliers de Natacha, les enfants posent des questions et parlent de ce qu’il vont faire:

Est-ce que c’est un garçon, Natacha ? Ben, non, les garçons, ils font pas de danse ! Mais si, moi j’en fais ! Mais pas les grands !

Il faudra enlever les chaussettes sinon on va glisser.

Peut-être qu’on va faire une ronde et tourner… peut-être on va s’asseoir et se remettre debout… peut-être on va lever les jambes.

.

Après la première intervention :

On a dansé, on a fait une ronde en se donnant la main, on avait de la colle sous les pieds, on pouvait plus bouger. On a fait des gestes comme Natacha, c’était pour se chauffer le corps.

.

On a fait la queue-leu-leu et on a sauté.

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.On a fait les statues « biscourneaux », non c’était « biscornues », ça veut dire tordues.

.

Comme le clown Coquelicot quand il tombe sur le côté !

.

On faisait serré avec les mains et avec le ventre.

.

.

UNE RÉPÉTITION DE LA COMPAGNIE LA GÜERITA

(article légendé ultérieurement par les enfants)

Le 30 mars, Natacha nous a invités à assister à 30mn de répétition de son spectacle HYBRIDE au théâtre Melchior.

On a fait une promenade pour aller au spectacle (Valentine) là-bas, loin, à côté de ma maison (Inès), à côté de l’école de ma sœur (Chloé), au théâtre (Clarisse). On marchait à pied (Callie). On n’a pas marché en voiture (Gabriel). On se donnait la main (Gabriel) à des grands (Callie)

.

On est assis sur des fauteuils (Gabriel). Moi j’étais tout là-bas (Syméon). Il fallait tirer les fauteuils (Noé) pour s’asseoir (Inès)

.C’est Natacha et Gabrielle (Valentine). Elle discutaient avec nous (Mathieu). Y avait un monsieur aussi (Léna D.)

.Il fait du travail, il répare les lumières (Inès). Il regarde l’ordinateur (Amaury)

.C’est une lumière bleue (tous) Nous, on a cru que c’était des fantômes (Robin). C’était Natacha et Gabrielle dans le rideau (Tiago), dans l’eau (Inès) Non, c’était la lumière (Valentine), une couverture (Inès), des draps (Clarisse) Elles dormaient pour de faux (Inès).

.On avait peur parce qu’on croyait que c’était des fantômes (E et L). Moi j’ai failli m’endormir pendant le spectacle (Inès)

.Elles étaient dessous le drap (Gabriel). Elles faisaient des mouvements (Lucas)

.Elles se grattaient, elles se cachaient, elles étaient toute douces… après, il était mal mis le drap ! (Léna D.) C’est deux : elles sont couchées et yen a une, elle est comme ça (Lisa), assise (Léna M.), sur les genoux (Amaury)

.Y’en a qu’une, c’est Gabrielle (Robin) Natacha, elle était vers l’ordinateur, elle regardait pour voir si la lumière elle était bien (Inès)

.

Elle a la tête en arrière, ça fait mal à la gorge (Gabriel).

.

.

EN CLASSE:

Parallèlement, nous travaillons une danse sur une musique aborigène. Pour l’instant, les enfants se mettent par groupe pour rechercher une gestuelle commune sur une pulsation rythmée par des claves.

C’est la répétition de notre classe, on était en groupe ou à la queue leu leu et on doit faire la bouche (Valentine). On tapait avec les mains (Chloé), c’est la danse des Aborigènes (Clarisse), on entend les claves (Robin)

Taper comme « Pomme de rainette »

.

Taper sur le ventre

.

Taper sur les cuisses

.

Taper sur la bouche

.

Ensuite, on réinvestira le travail des statues biscornues…

.

Partenariat avec une Compagnie de Danse

 - by Peillon Sabine

Dans le cadre d’un partenariat avec le Théâtre Melchior et une Compagnie de danse en résidence, La Guerita, nous allons bénéficier de 3 ateliers de danse par classe à l’école.

Lundi 19 mars

Lundi 14 mai

Lundi 11 juin

Ces jours-là, les enfants danseront pieds nus dans la salle de jeux : ils devront donc porter des tenues confortables et pas de collants.

.

Le vendredi 30 mars matin , toute l’école se rendra à pieds au Théâtre Melchior pour assister à une répétition de la compagnie.

Les enfants doivent donc être chaussés confortablement pour pouvoir faire l’aller-retour à pieds.

Pour les plus jeunes : nous ne pourrons pas porter les enfants ou les transporter en poussette, ils doivent donc être capables de marcher seuls.

.

Nous vous remercions de votre aide.

 

Atelier cuisine en classe 3

 - by Peillon Sabine

Le mercredi, au cours des séances de décloisonnement, les enfants réalisent des recettes salées ou sucrées grâce aux ingrédients apportés par les parents (merci !)

A cette occasion, ils doivent déchiffrer une fiche technique où la recette est présentée à l’aide de dessins, photos, codages et textes simples.

Cet atelier permet de travailler le langage écrit, le vocabulaire, la motricité fine, la méthodologie et les taches exécutives. Réalisé en petits groupes, il développe la nécessité de l’entraide et du partage des informations.

De retour dans leur classe, les enfants doivent expliquer ce qu’ils ont fait et nommer les ingrédients.

Et ensuite… on se régale lors de la collation du jeudi matin !

. . . . . .. .

 

 

 

 

 

Projet roule en classe 4

 - by Peillon Sabine

Ce trimestre, toute l’école participe à un cycle d’activités physiques  autour du verbe « rouler ».

.

La salle de jeux est divisée en 4 ateliers

.

Rouler, se déplacer, sur divers véhicules (en trottinette, sur une planche ou à califourchon)

.

Faire rouler des objets dans une direction donnée

.

Transporter un maximum d’objets du banc à la caisse sans les faire tomber (en poussant ou tractant)

.

Rouler avec son corps : en travers, avec une roulade, sur un boudin, sur un plan incliné, faire le culbuto…

 

 

Numération en classe 4

 - by Peillon Sabine

Le travail autour du nombre se fait bien sûr depuis le début de l’année à l’occasion de différents moments pédagogiques (comptines, collation du matin, tableau de présence, activités sportives…)

Toutefois, à cette période, diverses activités spécifiques sont menées autour de jeux et manipulations qui permettent de « vivre » les propriétés du nombre.

.

Voici par exemple le jeu des marrons, qui se joue en petits groupes de 5.

Le premier exercice consiste à prendre des marrons dans une bassine et à en mettre un dans chaque « trou » de la boîte à œufs. Les enfants travaillent la distribution.

.

Pour la deuxième étape, nouvelle consigne : « tu dois mettre un marron dans chaque trou mais pour cela tu vas d’abord prendre les marrons dans la barquette et attendre mon signal pour les mettre dans la boîte. Attention : tu gagnes s’il ne reste plus aucun marron dans ta barquette. Par contre, s’il en manque, tu as le droit de te resservir »

Cette consigne oblige les enfants à réfléchir à des stratégies leur permettant de ne pas en prendre trop.

.

.

Le premier essai est toujours un échec, l’objectif des enfants étant de vider la bassine de tous ses marrons pour en avoir plus que les autres !

.

Mais quand ils constatent qu’ils ont tous perdu… le deuxième essai fait l’objet de stratégies nouvelles pour ne pas en prendre trop ! Ce qui rend l’exercice intéressant pédagogiquement : on peut travailler sur « il en manque, il en reste, il y en a trop, pas assez, beaucoup, un peu.. » et s’essayer à compter de petites quantités.

.

Il en manquait 4 et C a le droit de se resservir pour compléter sa boite… elle a gagné car elle a pris le bon nombre de marrons manquants ! Mais lorsque les enfants en reprennent trop ou pas assez, le travail est tout aussi intéressant car on cherche ensemble combien en enlever ou en rajouter…

.

Consigne de la dernière étape : « maintenant tu dois prendre dans ta barquette le nombre exact de marrons pour remplir les trous »

Il faut réfléchir à de nouvelles stratégies…

.

Lorsqu’on ne trouve pas, on peut s’inspirer de la stratégie d’un camarade…

.

Mais plein d’enfants trouvent tout seuls au moins pour une ligne !

.

Au final, soit tout seuls, soit aidés par la maîtresse, tout le monde réussit au moins une fois ! Et on maîtrise un peu mieux le vocabulaire liés aux quantités (les enfants confondent souvent « il en manque » et « il en reste »)

.

Pour ce  jeu, il n’est pas nécessaire de savoir dénombrer avec la comptine des nombres : on peut montrer une quantité avec ses doigts ou se référer à des collections connues, à des cartes à points, à la constellation du dé.

Bref, ne pas savoir compter n’empêche pas de travailler les propriétés du nombre !

.

Pour plus d’infos sur la progression en numération chez les Petits, vous pouvez aller consulter l’article suivant :

« Construction de la notion de nombre en classe 4 »

 

 

 

 

 

Neige

 - by Peillon Sabine

Bonjour

A cette heure, Laurence Déas et Estelle Bouché sont arrivées à l’école.

Pour moi, malheureusement, la D42 étant complètement bloquée, j’ai dû faire demi-tour et je vais attendre que la circulation reprenne en m’informant sur le net. Si je prenais la route maintenant, je ne serais pas là avant 10h/10h30 comme la dernière fois.

Je suis désolée et fais de mon mieux pour rejoindre l’école d’ici cet après-midi.

Cordialement

Sabine Peillon

Carnets des brevets et Fiches d’observations

 - by Peillon Sabine

Les affaires de classe de votre enfant vous seront transmises pour consultation pendant les congés.

Pensez à apporter demain un sac plastique spécifique au transport des cahiers, marqué au nom de votre enfant, si cela n’a pas déjà été fait.

De la PS à la GS, vous trouverez à la fin des carnets de brevets des fiches d’observations à dater et signer.

Merci de rapporter le tout à l’école le lundi de la rentrée.

Cordialement

Les maîtresses